Loading...
À propos 20182018-07-27T13:33:16+00:00

ORGANISÉ PAR TECHNOPOL – TECHNO PARADE

A mi-chemin entre un salon professionnel et un festival, la Paris Electronic Week développe depuis 2013 une programmation pluridisciplinaire dédiée aux musiques et cultures électroniques. Celle qu’on surnomme la “PEW” revient pour sa 6ème édition du 26 au 28 septembre 2018 avec en journée un programme des rencontres professionnelles et en soirée pléthore de fêtes et d’invitations à la découverte.

La Paris Electronic Week continue de grandir avec pour sa 6ème édition encore plus de conférences et de workshops organisés dans son quartier général à la Gaîté Lyrique. Ainsi pas moins de 100 intervenants français et internationaux sont invités à participer à animer plus de 40 rencontres, toujours dans l’objectif de questionner et d’accompagner l’écosystème électronique et de faire se rencontrer les acteurs du secteur. En 2017, les rencontres professionnelles avaient rassemblé près de 1 200 participants.

Pour l’inauguration de la PEW, Shotgun et Technopol dévoileront en exclusivité la seconde étude socio-économique sur le marché des musiques électroniques en France. Après l’étude de la SACEM présentée en 2016, Shotgun et Technopol dresseront un état des lieux du marché des musiques électroniques en France, présentant les grandes tendances en matière de programmation, de fréquentation et de consommation.
Cette étude s’adresse à l’ensemble des professionnels français et étrangers qui souhaitent développer un business sur le marché français des musiques électroniques.

La Paris Electronic Week sera également l’opportunité d’une prise de paroles essentielle des festivals menacés par l’augmentation des coûts de sécurité, suite à la publication de la circulaire Colomb relative à l’indemnisation des forces de l’ordre en mai 2018, entraînant pour plusieurs festivals français de sérieuses difficultés financières les conduisant pour certains à l’annulation pure et simple.

Vous pourrez également assister à des focus sur les scènes électroniques étrangères avec cette année une mise en avant de la Croatie et du Japon ; découvrir l’étendue du potentiel des outils d’analyse prédictives qui vont faire évoluer les métiers des programmateurs, des organisateurs ou encore des label managers ; mieux comprendre le fonctionnement des aides à la création et à la diffusion grâce aux workshops animés par des représentants du Ministère de la Culture et de la Sacem ; ou encore perfectionner vos techniques de production et de jeu en live en assistant aux masterclass proposées par Native Instruments et Ableton Live.
Pour un peu plus de décontraction et davantage de networking, les journées du mercredi et du jeudi seront conclues par des apéros pros, toujours à la Gaîté Lyrique.

Coté programmation artistique, la Paris Electronic Week investira des lieux aussi différents qu’emblématiques avec profusion de lives, de DJs sets, de performances audiovisuelles et même une création originale.

Après un démarrage le mercredi sur le Woodfloor de Concrete dont la programmation sera dévoilé prochainement, la PEW déménage à l’Aérosol pendant deux jours avec l’évènement Signal Space.
Jeudi et vendredi soir, Signal Space proposera des installations numériques et une série de rencontres inédites entre plusieurs artistes de musiques électroniques et des artistes visuels et vidéos.
Organisés en collaboration avec les collectifs Fémur, Bottom et Subtyl, ces deux jours seront l’occasion de proposer des expériences pluri et transdisciplinaires basées sur la thématique de la surinformation et de la saturation de l’espace.

Pour la soirée du vendredi, deux autres options s’offriront à vous si vous n’êtes pas tentés de faire le grand marathon. Le Centre Pompidou accueillera dans le cadre de l’évènement Soirée électro Japonismes 2018 la création originale Bio-scillations, fruit de la rencontre improbable entre Ben Vedren, grand orchestrateur de machines et producteur incontournable révélé entre autre par sa résidence à Concrete et d’Aki-Ra Sunrise, musicien japonais, joueur de hang, percussionniste et inventeur d’instruments acoustiques.
Dj Scotch Egg, pour un set musclé à base de sons 8-bit, Takami Nakamoto & Sébastien Benoits avec leur projet audiovisuel Reflections et Kyoka Kondo seront à leurs côtés.

C’est aussi dans le cadre de Japonismes 2018 que Technopol s’associe à la Maison de la culture du Japon et à Take Hit pour la soirée Tokyo Hit ce même vendredi soir avec la présence exceptionnelle de Takkyû Ishino, membre du célèbre groupe Denki Groove, à l’origine de Wire, une rave annuelle qui rassemblait tous les amoureux de la techno de 1999 à 2013 au Yokohama Arena, d’A.Mochi, artiste renommé du label emblématique de Len Faki ”Figure” et deux résidents du collectif Take Hit, Mon.To et Mirka, qui joueront en back to back.

 

3 rencontres à ne pas manquer

 

Shotgun et Technopol présentent le rapport “Le marché événementiel des musiques électroniques en France (2014-2017)”

Shotgun et Technopol, associés autour de la réalisation d’une enquête sur le marché évènementiel des musiques électroniques en France, dévoileront à l’occasion de la Paris Electronic Week les premières grandes tendances de leur étude.
Le rapport s’appuie sur une méthodologie innovante qui croise les bases de données de Facebook, Resident Advisor et Soundcloud et d’un outil d’analyse des datas développés par Shotgun.

Les premières données recueillies ont permis d’observer un essor du marché avec une multiplication par 4 du nombre d’évènements électroniques entre 2014 et 2017 et une multiplication par 6 des intentions de sorties exprimées pour ces évènements. Ce rapport positif entre l’offre et la demande événementielle démontrer que le marché est loin d’être saturé.
En plus d’avoir une vision concrète de l’évolution du marché électronique en France entre 2014 et 2017, l’étude dévoilera également des analyse plus qualitatives, notamment sur les acteurs à l’origine de cette croissance, les courants musicaux qui dynamisent la scène et les attentes du public électronique.

 

Festivals en danger : l’augmentation des coûts de sécurité va-t-elle tuer la culture ?

Il y a un an, la Paris Electronic Week alertait déjà l’opinion sur les conséquences de la facturation des services de l’ordre aux événements culturels à travers une conférence et une tribune portée par plusieurs festivals.
Au contexte de l’Etat d’Urgence, s’ajoute depuis mai une circulaire du ministre de l’intérieur Gérard Collomb qui demande aux festivals français la facturation du déploiement des forces de l’ordre pour assurer la sécurité de leur évènement.

Quelques chiffres :
300 000 euros de frais supplémentaires pour les Vieilles Charues
Une augmentation de 800% pour les Eurockéennes : 30 000 euros en 2017, 254 000 euros cette année.
La menace est d’autant plus forte que le fonds d’urgence créé par le gouvernement Cazeneuve en 2016, qui permet aux festivals de renforcer leur sécurité, est passé de quinze millions de subventions annuelles à quatre millions pour l’année 2018. Et cette aide ne sera bien sûr pas reconduite en 2019.

 

Jauge réduite, programmation alternative et communauté fidèle : focus sur les « petits » festivals

Moins connus que leurs voisins Rock en Seine ou We Love Green avec leurs têtes d’affiches et leurs dizaines de milliers de festivaliers, les “mini festivals” semblent pourtant s’imposer dans toute la france. Sur 1887 festivals recensés en 2015, plus d’⅓ étaient des festivals avec une petite billeterie (moins de 10 000€)*. Leur force ? Proposer une expérience unique dans un cadre atypique mélangeant musique, activités diverses et gastronomie, en fidélisant une communauté autour d’un sentiment d’appartenance. Focus sur ce phénomène en constante expansion en présence de Chateau Perché, Positive Education et Macki Music Festival.

* Sources : Baromètre des festivals de musiques actuelles France 2015 par la Sacem, CNV, IRMA

PROGRAMME

Les rencontres professionnelles de la Paris Electronic Week à la Gaîté Lyrique
26 – 27.09.2018 (14h-20h) Rencontres pros (20h-00h) Apéros pros jusqu’à 00h
28.09.2018 (14h-20h) /Rencontres pros

Woodfloor Concrete
26.09.2018 (22h-06h)

Signal Space à l’Aérosol
27.09.2018 (17h-01h)
28.09.2018 (20h-06h)

Soirée électro Japonismes 2018 / Diffusion de la création Bio-scillations de Ben Vedren et Aki-ra Sunrise au Centre Pompidou
28.09.2018 (19h30)

Tokyo Hit à la Maison de la culture du Japon à Paris
28.09.2018 (23h-06h)