À PROPOS DE LA PARIS ELECTRONIC WEEK

À mi-chemin entre un salon professionnel et un festival, la Paris Electronic Week développe depuis 2013 une programmation pluridisciplinaire dédiée aux musiques et cultures électroniques. Celle qu’on surnomme la “PEW” revient pour sa 8ème édition avec un programme réduit dû à la situation sanitaire actuelle. En 2019, les rencontres ont comptabilisé plus de 10 000 participants. Pas moins de 100 intervenants français et internationaux étaient invités à participer à plus de 40 conférences, workshops ou masterclasses. L’objectif de questionner et d’accompagner l’écosystème électronique et de fédérer les acteurs du secteur n’a pas changé.

LE SALON PRO

Le 24 et 25 septembre prochain, la Paris Electronic Week investira la Gaité Lyrique pour 2 jours intensifs où s’enchaîneront workshops, conférences et rencontres. En 2019 c’est plus de 100 intervenants et 40 rencontres qui ont eu lieu. La Paris Electronic Week se positionne comme « LE » salon français des professionnels des cultures électroniques. Managers, agences de booking, labels, lieux de diffusion, organisateurs de soirées et de festivals… tous sont conviés à ces trois journées et nuits de brainstorming, de découverte et de networking. En fédérant l’ensemble des acteurs avec ces temps d’échanges privilégiés, l’objectif est de créer des opportunités, de favoriser de nouvelles synergies et d’apporter de nouveaux marchés aux participants.

Business as (un)usual
 
La pandémie du Covid-19 a secoué comme jamais le champ culturel et ses acteur.rice.s, qu’ielles soient artistes, producteur.rice.s, organisateur.ice.s, gérant.e.s de lieux, de festival ou collectifs et engagé de leur part une double réaction : continuer (comment continuer à créer, comment maintenir le lien avec son public, comment payer son loyer également) et imaginer (quelles fêtes à venir, quels modes de diffusion et de commercialisation, quelles jauges, quelles mesures de distanciation, combien de temps). Au coeur de ces questions : celles du sens de nos pratiques et de l’engagement. Avec des invité.e.s de tous horizons, ce panel sondera les inflexions, mises en question et re-directions de chacun.e dans ce cataclysme qui aura eu un mérite : donner le temps de la réflexion.
 
 
Espaces-temps des fêtes à venir
 
La distanciation sociale est venue de plein fouet secouer les fondations jusqu’alors solides des nuits festives, des clubs ou warehouses : les corps ensemble, la transe collective, le lien social jusqu’au 16h du matin. Emergences d’avant crise, solutions momentanées, modèles ou en devenir, ces espaces-temps qui prennent forme pour les fêtes à venir ont différents noms : tiers-lieux, espace public souple, Zones d’Urgence Temporaire, live stream… Des réponses engagées face à une situation de crise dont il nous faut comprendre en quoi elles constituent des réponses de conjoncture ou plus durables – et à quelles conditions ?
 
 
Plutôt que guérir
 
Plus que jamais peut-être la période que nous traversons a placé au centre des préoccupations des acteurs des musiques électroniques la question de la prévention des risques. En temps de pandémie, comment protéger artistes, lieux et publics ? Malheureusement, la peur est l’ennemie de la mesure et l’arsenal normatif plonge les nuits festives soient dans l’inertie, dans le compromis bancal, ou dans la clandestinité. Les fêtes sont remisées dans l’espace privé des studios ou appartements ou les free parties new age du bois de Vincennes. Pourtant les fêtes sont et continueront à être des lieux de dialogue, de déconstruction, d’apprentissage, de médiation et de prévention grâce aux artistes, aux collectifs ou lieux, et aux nombreuses associations qui cherchent dans la nuit un lieu responsable.
 
 
Balance ton corps : les fêtes inclusives
 
Après une mise en perspective historique et sociologique des fêtes de par le monde comme safer places et médias d’inclusivité, les différentes interventions battront en brèche tout idéalisme. Les musiques électroniques, à l’image de l’ensemble des champs des industries créatives, sont encore le théâtre de dominations symboliques, culturelles et sociales qui doivent engager des volontés fortes, de la part de l’ensemble de ses acteur.ice.s pour faire bouger les lignes, au-delà d’une politique de quotas nécessaire sans être suffisante. Dans la continuité de la libération de la parole à l’oeuvre dans les mondes de la culture depuis #METOO, les panels ne passeront sous silence aucun sujet : violences au sein de la communauté LGBTQI+, libération de la parole jusqu’au call out, responsabilisation des professionnels, formation et transmission. ctronic Week investira la Gaité Lyrique pour 2 jours intensifs où s’enchaîneront workshops, conférences et rencontres. En 2019 c’est plus de 100 intervenants et 40 rencontres qui ont eu lieu. La Paris Electronic Week se positionne comme « LE » salon français des professionnels des cultures électroniques. Managers, agences de booking, labels, lieux de diffusion, organisateurs de soirées et de festivals… tous sont conviés à ces trois journées et nuits de brainstorming, de découverte et de networking. En fédérant l’ensemble des acteurs avec ces temps d’échanges privilégiés, l’objectif est de créer des opportunités, de favoriser de nouvelles synergies et d’apporter de nouveaux marchés aux participants.