Description du projet

Vendredi et samedi, la Paris Electronic Week présente un large éventail d’entreprises françaises créatives, programme démonstrations et masterclass (Ableton, Pionneer, Beatport, etc) et propose un espace de networking.

Espace Innovation
Mettre en avant l’innovation dans les secteurs liés au développement des cultures électroniques en proposant aux entrepreneurs un rendez-vous professionnel leur permettant de valoriser leur travail et de rencontrer d’éventuels collaborateurs.

DÉMOS, MASTERCLASS, NETWORKING –
Proposées par les piliers du milieu (Ableton, Pionneer, Ableton), ce sont démos, masterclass et networking qui seront organisés dans les salons de l’Hôtel de Ville, où il sera question d’innovations et de nouvelles créations dans le domaine des musiques électroniques et de leur diffusion.

Prévention des risques en milieu festif : Et si on sauvait des vies?

La fête attire la jeunesse, qui peut être tentée par l’expérience des psychotropes. Dans une époque libérale où tout devient un marché, les nouvelles drogues de synthèse ont explosé partout dans le monde, profitant de l’avènement du net et de l’absence de scrupules des trafiquants-entrepreneurs. Marketing (emballage, slogans) attrayants, absence totale de contrôle, nouvelles molécules sans cesse mise sur le marché pour prendre un coup d’avance sur la législation, prix défiant toute concurrence : ces nouveaux produits en progression constante et facilement disponibles en quelques clics attirent un public plus large et très peu informé des risques encourus.

Leur diversité et leur renouvellement rapide interrogent sur les nouveaux schémas d’interventions dans les campagnes de prévention et de réductions des risques.

Les accidents se sont multipliés en Europe ces derniers mois, il est donc urgent d’y remédier et de proposer de nouvelles formes de prévention, d’information. Le test des produits par des organisations habilitées, directement sur les lieux de fêtes (festivals, clubs) est l’une des solutions apportée par certains pays, offrant la possibilité d’un contact direct avec le consommateur. Quid de la France ?

Intervenants :

Mirik Milan (Maire de la Nuit d’Amsterdam),
Mark Lawrence (Directeur Général de l’AFEM)
Brendan Munn (Urgentiste et expert en prévention des risques au Canada)
Magalie Martinez (Chargée d’études / Observatoire Français des drogues et des toxicomanies / Pôle Tendances Récentes et Nouvelles Drogues (TREND) / Dispositif SINTES
Nicolas Matenot (coordinateur général Plus Belle la Nuit, psychologue social de la santé » pour l’association Bus 31/32)
Vincent Benso (sociologue Technoplus, TREND)
Modérateur : Jonty Skrufff (Dj, producteur, journaliste)

14h30 à 15h30

The politics of dancing

L’irruption du politique dans la fête, mais au delà, dans le monde de la nuit qui est une économie à part entière, s’est concrétisée depuis quelques années par l’arrivée de maires ou conseils de la Nuit, spécifiquement dédiés à la vie nocturne. Car un citoyen qui vit la nuit n’est pas de moindre importance que celui qui vit le jour. La ville d’Amsterdam, qui a initié le mouvement en 2007, l’a bien compris.

En France, Toulouse, Nantes et Paris ont suivi le mouvement. A Genève, un Haut Conseil de la Nuit a été lancé.

Suite à une pétition des acteurs de la vie nocturne en 2009, des Etats Généraux de la Nuit se sont déroulés en 2010 ayant abouti à la création d’un poste de Conseiller de Paris délégué à la nuit… en 2014.

Statut, rôle, action, légitimité : les maires de la nuit seront décryptés au cours de cette conférence. Est-ce que les politiques les prennent au sérieux ? Leurs actions sont-elles crédibles et suivies ? Des lois peuvent-elles être issues de leurs actions, visant à créer de véritables quartiers de nuit ?

La nuit est un secteur économique à part entière, non limité à la fête, à la musique. Créateur de croissance et d’emplois, vecteur de tourisme, dynamiseur de lien social, le monde de la nuit aimerait être entendu.

Intervenants:

Mirik Milan (Maire de Nuit d’Amsterdam),
Eric Labbé (Responsable de la communication du Zig Zag Club et du YoYo-Palais de Tokyo. Activiste. DJ. Membre du Conseil de la Nuit)
Frédéric Hocquard (Conseiller de Paris délégué auprès du Premier Adjoint à la Maire de Paris chargé de la nuit
Christophe Vidal, (Président de Toulouse Nocturne et Maire de la Nuit de Toulouse)
Alexander Buscheli (Membre de l’association Safer Clubbing, Safer Nightlife Suisse, président du réseau Européen New Net)
Modérateur : Olivier Pellerin du Mouv

16h00 à 17h00

From Kraftwerk and Jarre to Liebing, Tiësto and Hardwell Electronic Music Rules….What Next?

Les musiques électroniques se sont définitivement implantées dans le paysage des musiques populaires presque partout dans le monde, au même titre que le rock, le jazz, le reggae maintenant que le marché américain, longtemps réticent, a succombé à son tour.

Mais avec cette popularité exponentielle touchant toutes les générations, presque tous les territoires – de l’Afrique du Sud à Las Vegas en passant par Rio de Janeiro, une réflexion s’impose sur les manières de garder la pertinence de cette scène.

Paris Electronic Week met la scène électronique sous le microscope afin de comprendre ses forces et ses faiblesses et l’aider à survivre et prospérer.

Surtout à l’heure où de nombreux événements sont annulés en France, et où les artistes locaux ont du mal à vivre des revenus de leur musique alors qu’à l’étranger cette économie de l’électro est souvent reconnue : quid d’un Diplo qui déclare dans Trax que ses revenus Spotify lui permettent de vivre très bien, quand nombre d’autres artistes affirment le contraire ? Les Daft Punk devaient-ils forcément quitter la France pour réussir ?

Intervenants :

Richard Zijlma (Director of Amsterdam Dance Event),
Pedro Nonato (Partner et Directeur International de Rio Music Conference, Rio Music Carninal et MMLive Productions)
Mark Lawrence (Directeur Général de l’AFEM)
Georgia Taglietti (Directrice de communication du Sonar)
Modérateur : Gary Smith, curateur Rio Music Conference, Amsterdam Dance Event, Paris Electronic Week

17h30 à 18h30