Il ne fait aucun doute que certains pays d’Afrique subsaharienne comme le Congo, le Nigeria, l’Ouganda et le Sud du pays sont de véritables innovateurs dans le domaine de la musique électronique, en partie grâce aux gouvernements démocratiques/libéraux. Mais comment le reste de ce vaste continent pourrait-il mettre à profit son vivier de talents ? ? Devrions nous ressusciter l’idée des synthétiseurs et des amplificateurs à batterie afin d’alimenter les scènes locales ? Comment les pays plus riches peuvent-ils offrir aide et conseils sans être accusés d’interférences ou d’être des opportunistes culturels ?

Speakers

Event Facebook
TICKETS